Avec le prolongateur d'autonomie silencieux, plus peur des limites d'autonomie

Rheinmetall Automotive effectue actuellement une phase de tests réussie pour le prolongateur d'autonomie (range extender) pour véhicules électriques développé en collaboration avec FEV GmbH. Le véhicule d'essai basé sur la Fiat 500 a déjà passé un grand nombre de tests chez Rheinmetall Automotive. L'écho de la clientèle au cours des tests de conduite effectués chez plusieurs fabricants automobiles rappelle les objectifs fixés lors du développement de cet organe. Une attention particulière a notamment été apportée au développement imperceptible du bruit et des vibrations du moteur à deux cylindres en V, grâce au compensateur de vibrations de FEVcom.

En raison de sa construction spécifique avec compensation active des vibrations et logement intelligent de l'organe, la solution proposée présente des valeurs NVH (bruit, vibrations et dureté) optimales, si bien que la sensation de silence du véhicule électrique est à peine perturbée par le démarrage du prolongateur d'autonomie.

Ce dernier offre une très grande flexibilité dans la définition de son mode de fonctionnement. En fonction des points d'amorçage et des charges définis pour son opération, la « philosophie de fonctionnement » de cet organe peut être très exactement adaptée aux conditions d'utilisation du moment.

Les avantages qu'il présente résident tout d'abord dans le fait qu'il permet de réduire la taille et les coûts liés à la batterie tout en diminuant le poids additionnel. De plus, l'autonomie habituelle est possible, sans longs délais de chargement en cours de route. Ainsi, le conducteur n'a plus « peur de la limite d'autonomie », un argument à ne pas sous-estimer lors de l'introduction à la mobilité électrique.

Les experts et le législateur voient généralement le prolongateur d'autonomie comme le précurseur d'une plus grande acceptation des véhicules électriques et tablent sur la création d'une toute nouvelle catégorie de très petits moteurs à essence. Comme il est rare que ces derniers soient bien adaptés aux lignes de production existantes des fabricants automobiles et que le nombre d'unités prévisible ne sera pas très élevé au départ, cela crée des opportunités attrayantes pour les sous-traitants. Rheinmetall Automotive dispose, d'une part, d'un portefeuille de produits très diversifié et d'autre part des compétences de développement nécessaires. Ce module à installation quasiment universelle permet en outre des économies d'échelle positives et une limitation des frais de développement et d'application.

Le nouvel organe Rheinmetall Automotive est constitué d'un moteur à essence de deux cylindres en V avec un vilebrequin vertical et deux générateurs à commande par engrenage. Tous les composants, sauf le réservoir de carburant et le radiateur, sont assemblés dans un module prêt à monter. Le vilebrequin vertical entraine une faible hauteur de construction, ce qui permet de monter le module sous le plancher ou dans le logement de la roue de secours d'une petite voiture. Ce type de montage est celui requérant le moins d'investissement pour modifier la structure habituelle des véhicules et laisse des perspectives intéressantes pour les packs d'équipement et le style des petites voitures.

L'organe est spécialement conçu pour que les interfaces véhicule soient minimales et que l'intégration se fasse relativement sans problème. Le prolongateur d'autonomie devient ainsi une simple option. L'automobile peut être livrée avec ou sans prolongateur d'autonomie et rester fidèle au concept de construction modulaire.

Les technologies de transition réduisent les coûts

La situation actuelle du marché des véhicules électriques révèle que de nombreux consommateurs craignent que l'autonomie de la batterie ne suffise pas (« peur de la limite d'autonomie »). De surcroit, ils ont peur de devoir payer un prix bien plus élevé. Une technologie de transition, comme le prolongateur d'autonomie, a le potentiel d'accélérer l'arrivée de la génération des véhicules à accumulateur et d'appuyer le législateur dans ses efforts pour la réduction des émissions de CO2.

Il est en outre capable de faire élégamment disparaitre d'autre limitations : dans les intervalles de température où l'accumulateur a un mauvais rendement lors du chargement et du déchargement, le prolongateur d'autonomie peut produire de la chaleur ou du froid, ce qui finalement équivaut à une contribution supplémentaire à la réduction des émissions de CO2. Grâce au prolongateur d'autonomie, il est possible de conduire avec le confort habituel que procurent le chauffage et la climatisation, sans devoir subir une forte réduction du kilométrage.

Rheinmetall Automotive AG

Karl-Schmidt-Straße 2-8
74172 Neckarsulm GermanyTéléphone: +49 7132 33-0Télécopie: +49 7132 33-2796E-MailRoute